NE TIREZ PAS SUR L’OISEAU MOQUEUR

Livre culte dans le monde entier, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur raconte l’histoire d’Atticus Finch, jeune avocat, qui élève seul ses deux enfants Jem et Scout. Lorsqu’il est commis d’office pour la défense d’un homme noir accusé d’avoir violé une femme blanche, la vie de la petite famille bascule. Nous sommes dans les années 1930, dans une petite ville de l’Alabama et certaines vérités peuvent être dangereuses à démontrer…

Qu’as-tu pensé de ce livre?

4 thoughts on “NE TIREZ PAS SUR L’OISEAU MOQUEUR

  1. Je trouve l’histoire très impressionnante: Le fait que l’auteur est abordé plusieurs sujets comme de la politique d’autrefois, les différences à cause des couleurs de peaux… Ce livre m’a fait prendre en compte à quelle point les gens étaient fermés dans leurs esprits et leurs opinions. Je n’ai jamais compris et ne comprendrai jamais cette injustice envers les personnes de couleurs! Je trouve ça triste…
    Certains passages sont tristes mais très directs comme la mort de Mrs. Dubose.
    Lorsque l’audience à lieu dans le livre, je peux dire que c’est mon passage préféré, c’était très intense, j’ai cru que j’étais réellement dans la salle avec eux… Je me suis rendu compte de la complexité du métier d’avocat. Atticus est un homme bon et n’est pas aimé par grand monde car il défend quelqu’un de noir. Mais heureusement ces enfants sont là pour le défendre! Atticus, est je pense mon personnage préféré, il ne se laisse pas abattre par l’avis des autres et continu de défendre son ami Tom!
    Je conseillerai fortement ce livre, que ce soit à mes parents, ma soeur ou des amis.

    1. Sacrée bonne critique Mélissa ! Ça me donne vraiment très très envie de le lire. Merci beaucoup pour ce partage

  2. J’ai beaucoup aimé cette adaptation de roman. J’ai trouvé le livre très beau, avec beaucoup de couleurs. Les personnages étaient bien faits. Mais le contenu était bien mieux! Ce comik parle de plusieurs sujets de société : les classes sociales, la politique, la pauvreté et surtout du racisme. « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur  » pour moi veut dire ne pas tirer sur les personnes qui se moquent des autres(les Ewell qui se moquent des nègres) : à la fin du livre, Scout a dit que tuer mr Ewell, « c’est comme tuer un oiseau moqueur » car mr Ewell se moquait et méprisait les « nègres »(gens de couleurs) et Atticus Finch protégeait les personnes de couleur. Il subissait le mépris de la société et l’on se moquait de lui, en l’insultant. L’injustice qu’a subi Tom Robinson au tribunal à cause de sa couleur m’a sidéré. Toutes les paroles étaient contre mr Ewell et on voyait que miss Mayella mentait à Atticus. Il y avait aussi des préjujés sur les nègres: « Comme il était typique d’un nègre de fuir », « Typique de la mentalité d’un nègre de ne pas avoir de projet, de ne pas réfléchir ». La mort de Tom Robinson m’a attristé. Mais ce qui m’a le plus dégoûté, c’est quand Tom Ewell s’est vengé d’Atticus(car il a retourné ses arguments contre lui au tribunal, devant tout le monde) en attaquant ses enfants. À cause de lui, Jem s’est cassé le bras et Scout fut choquée. Mais heureusement que mr Arthur Radley(alias Boo Radley) les a sauvé. Je trouve Maycomb très insouciante. Tom est mort à cause d’une injustice totale et personne n’a rien fait, comme si c’était normal. La « JUSTICE », c’est censé être juste. Je trouve que Dill n’a servi à rien dans cette histoire(juste un ami à Jem et Scout), un personnage secondaire qui a juste assisté au jujement de Tom et qui a fugué de chez ses parents. Pour moi, le personnage le plus important de l’histoire, c’est bien Atticus Finch. Ce qui m’a surpris, c’est que les comiks sont souvent des histoires de super-héros et de méchants. Mais celui-là, c’était différent. C’est aussi pour cela que je l’ai aimé. Harper Lee a bien réussi ce roman car il est ouvert à tous et il est très réaliste sur la société d’aujourd’hui.

  3. J’ai beaucoup aimé ce livre. C’était une histoire pleine de rebondissements donc je ne me suis jamais ennuyée. Tout d’abord j’ai vraiment pris plaisir à lire ce livre car les dessins sont super. Ils montrent très bien les expressions des personnages et en disent long sur leurs personnalités et leurs humeurs.
    L’histoire est très bien montée. J’ai apprécié le fait que ce soit Scout qui « raconte » l’histoire. Grâce à ça on pouvait connaitre son sentiment et ce qu’elle pensait réellement des diverses situations.
    Tout au long de l’histoire, Scout m’a fait un peu de peine car on l’a jugée beaucoup par rapport à la façon dont elle s’habille et dont elle parle. Jem et Dill lui rappelaient souvent que c’était une fille et donc qu’elle ne pouvait pas jouer aux mêmes jeux qu’eux.
    Je n’ai pas bien cerné le caractère de Jem. Il me semblait un peu perdu parfois. Bien qu’il soit gentil avec Scout, il se retournait souvent contre elle pour des raisons que j’ignore.
    Atticus est le personnage que j’ai préféré. Il était très juste dans ses choix. Il grondait Scout et Jem quand il le fallait, il disait toujours la vérité… J’ai adoré la scène du procès au tribunal. C’était vraiment très intéressant de voir comment ça se passe réellement et surtout de voir comment les avocats défendaient leurs clients.
    C’était une histoire très instructive car elle démontre les inégalités qui pouvaient y avoir aux USA au XXe siècle ( noirs/blancs, hommes/femmes… ), mais aussi pleine de moralités.

Comments are closed.